« Le bonheur n’est pas une plante sauvage qui vient spontanément, comme les mauvaises herbes des jardins : c’est un fruit délicieux qu’on ne rend tel qu’à force culture. »
Paul Ricoeur

La fin du courage – Livre de Cynthia Fleury

Lire La Fin du courage – et écouter Cynthia Fleury en parler lors de différents entretiens sur ce sujet – devrait faire l’objet d’une « ordonnance » par les médecins généralistes, voire les psychiatres du futur (- que j’espère proche). Car, se nourrir de cette pensée équivaudrait à la prise de « cachets » à forte capacité thérapeutique et guérisseuse ! (De plus, cela coûtera moins cher à la Sécurité sociale…)

J’ai rarement été touchée par une telle découverte.
Nous sommes en présence d’une pensée* fertilisante, riche, à forte capacité régénératrice, si on y prête l’oreille en toute confiance.
(*Je désigne l’ensemble du travail de Cynthia Fleury.)

Nous en avons besoin également pour régénérer notre citoyenneté mise à mal par tous les courants (- image maritime- ) de la vie politique en France, suffisamment perturbée et trouble!
Cultivons donc la notion de la « citoyenneté capacitaire », notion chère à Cynthia Fleury . Et retrouvons notre « courage » !

La fin du Courage, Cynthia Fleury, Éditions Fayard, 2010. 208 pages.
Existe en Livre de Poche.

La fin du courage